Le côlon, une connexion au cerveau reconnue

Depuis le succès du livre Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders, la prise de conscience de l’importance de notre côlon est en marche. Cet intérêt grandissant pour celui qu’on surnomme le deuxième cerveau est appuyé par des recherches scientifiques de plus en plus nombreuses qui convergent vers ce même constat : le côlon est le lieu où se jouent nos émotions et une grande partie de notre immunité.

Le côlon n’a pas pour seule fonction d’expulser les déchets de l’organisme. Sa première partie ou côlon ascendant doit absorber tous les liquides et substances que l’intestin grêle n’a pas pu recueillir. Dans ce but, il dégrade les matières en provenance de l’intestin grêle et transfère le liquide et les autres éléments dans la circulation sanguine à travers ses parois. Au moment où les résidus atteignent l’angle hépatique ou partie supérieure du côlon ascendant, ils se densifient encore un peu et pénètrent dans le côlon transverse. Là, avec un traitement similaire, ils deviennent finalement des fèces et sont prêts à être évacués par le côlon descendant.

Des études ont permis de mettre en lumière que le côlon possèderait plus de 200 millions de neurones et qu’il serait très étroitement connecté au cerveau. Les études ont par ailleurs révélé que le côlon intègre des neurotransmetteurs à l’instar du « cerveau principal ».

Le côlon, notre deuxième cerveau

On estime que 95% de la sérotonine, ou hormone de la sérénité, est produite au niveau de l’intestin et qu’elle intègre les échanges entre les deux cerveaux. La sérotonine, qui est un neurotransmetteur, permet de réguler de nombreuses fonctions du corps humain telles que le comportement général ou encore l’humeur.

Par ailleurs, les recherches se sont également portées sur le rôle de la paroi digestive et de la flore intestinale (microbiote) dans notre immunité. Les scientifiques sont parvenus à établir un lien entre le dérèglement de la flore intestinale et le dysfonctionnement des autres organes du corps humain.

La flore intestinale, un impact fort sur la santé physique et mentale

Composé de millions de bactéries, le microbiote agit sur le cerveau en libérant dans les voies sanguines certaines molécules. C’est ainsi que fonctionne la communication entre le côlon et le cerveau principal.

Malheureusement, notre flore intestinale est de plus en plus déséquilibrée en raison de notre rythme de vie. Une mauvaise alimentation mais aussi des toxines liées aux facteurs environnementaux tels que la pollution ou le manque de sommeil l’attaquent en profondeur.

Les fibres issues d’une alimentation d’origine végétale (de préférence crue) sont essentielles pour une digestion complète. Elles sont aussi nécessaires dans le côlon que dans l’intestin grêle. Quand ces fibres traversent les intestins, elles se chargent d’un fort magnétisme et ainsi, elles aident les mouvements péristaltismes (flux et reflux des intestins) ainsi que les fonctions des différentes parties des intestins. Les processus de préparation des aliments industriels (cuissons à haute température), ou une cuisson trop prolongée font que ces fibres soient complètement démagnétisées; elles traversent alors l’organisme sans apporter le bénéfice escompté. Et l’expérience prouve que ces aliments déposent une pellicule sur les parois internes du côlon, à la manière du plâtre sur les murs. Au fil du temps, cette couche s’épaissit progressivement, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une petite lumière centrale. Alors, la personne peut continuer à aller tranquillement à la selle une à trois fois par jour tout en ignorant qu’elle souffre de constipation chronique. Une fois que les parois du côlon ascendant ont été tapissées de déchets, elles ne peuvent effectuer correctement la transformation finale de la nourriture ingérée. Il en résulte une dénutrition dont nous ne sommes pas conscients, mais qui accélère le processus du vieillissement et l’affaiblissement de notre système immunitaire.

Les études menées sur les animaux, combinées aux recherches sur le côlon, convergent vers l’idée que cette perturbation de la flore entraînerait de nombreuses conséquences sur notre santé. Il peut s’agir du développement de maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité voire certains cancers, ou de l’élaboration de troubles psychiques tels que la dépression, les addictions ou l’autisme. Fort de ce constat, prendre soin de son deuxième cerveau devient une nécessité.

Prendre soin de son côlon grâce au lavement ou à l’irrigation côlonique

Le ventre comme siège de nos émotions est un savoir intuitif qui a traversé les temps. Après tout, n’existe-t-il pas un certain nombre d’expressions populaires très éloquentes ? « Avoir des papillons dans le ventre », « avoir l’estomac noué » ou encore « se demander ce qu’on a dans le ventre ». Toutes ces images parlent d’elles-mêmes et montrent à quel point nous comprenons intimement que prendre soin de son ventre, c’est prendre soin de son corps tout entier.

Le lavement du côlon existait déjà dans l’Egypte antique et fait depuis peu des adeptes chez les personnalités américaines telles que Ben Affleck ou Kim Basinger. Mais en quoi consiste-t-il exactement ?

Le lavement du côlon

Il s’agit d’introduire une grosse quantité d’eau dans le côlon afin de le nettoyer. Le lavement peut être pratiqué chez soi avec des kits de lavement appropriés ou chez un praticien d’hydrothérapie du côlon; on parle alors d’irrigation du côlon qui consiste à introduire de l’eau en continue dans le côlon à l’aide d’un équipement en cycle ouvert (remplissage et évacuation). Ce type de lavement est le plus efficace car il permet de nettoyer le côlon en profondeur. L’expérience montre qu’il faut environ 15 séances de lavements simples pour avoir le résultat d’une irrigation du côlon. Pas de panique! L’opération n’a rien de violent et le protocole est très encadré, incluant notamment des massages. Le praticien prend tout son temps et même si l’opération n’est pas forcément des plus agréables, elle n’est en rien douloureuse.

Le lavement du côlon permet de désincruster les déchets stagnants, retenus dans les recoins sinueux de l’intestin. Ceux-ci sont en général responsables des ballonnements. Leur stagnation est favorisée par une perméabilité de l’intestin, due à une alimentation déséquilibrée ou à une prise excessive de médicaments comme les antibiotiques par exemple.
Aucun traitement de maladie ne peut être efficace tant que les déchets du côlon n’ont pas été évacués par des irrigations côloniques ou des lavements. L’irrigation côlonique donne des résultats qu’aucun laxatif ou purgatif ne pourrait apporter.

Il faut aussi noter que tout programme de perte de poids ou cure détox n’incluant pas un lavement de côlon est voué à l’échec.

Le lavement du côlon, à pratiquer avec modération

Avec une alimentation saine, une seule irrigation côlonique par an suffit pour maintenir l’équilibre de l’organisme. Mais vue la qualité des aliments que notre mode de vie actuel nous impose (aliments trop cuits et synthétiques), un lavement tous les 2 mois serait très bénéfique pour l’organisme.

Attention cependant à ne pas tomber dans l’excès inverse du « tout propre ». Le lavement du côlon n’est pas une opération anodine pour le corps humain. S’il permet de ressentir un bien-être physique et mental (sensation de légèreté due à une perte de poids instantanée, suppression du ballonnement, un meilleur sommeil…), lorsqu’il est mal pratiqué, il risque de déséquilibrer la population bactérienne de la flore intestinale. C’est pourquoi il est recommandé de faire une cure de probiotiques après un lavement, afin d’aider le microbiote à maintenir son équilibre.

Ainsi, en adoptant un mode de vie sain et une alimentation équilibrée, en étant à l’écoute de ton ventre et en pratiquant régulièrement le lavement du côlon, il est certain que tu puisses te passer de “ton assurance maladie” pour un bon moment et espérer passer le reste de ta vie dans un corps très jeune avec un esprit clean.

Décide aujourd’hui de te “Réinventer”, de reprendre le contrôle de ta santé pour péter la forme toute ta vie en rejoignant l’Académie “Réinvente-toi”.

Que penses-tu de cet article?

Si tu l’as aimé partage le avec tes proches et fais-nous savoir ton ressenti en nous laissant un commentaire juste ci-dessous.

Réinvente-toi ! Et Reste au contrôle de ta vie.

 

Partager c'est aimer !

Laisse un commentaire

Ton adresse Email ne sera pas publiée